La psychothérapie institutionnelle, et spécialement Jean Oury, a développé un concept clé pour décrire ce dont il s’agit dans le quotidien de la clinique: le collectif. Le collectif fait écho à une nécessité praxique: accueillir l’autre. Pour cela, nulle recette, ni pour le faire, ni pour le comprendre. L’expérience de l’atelier équitation participe de cette quête qui nous occupe: Qu’en est-il du collectif? Qu’en est-il du vécu du corps dans la psychose? Qu’en est-il de notre méthode pour aborder avec un regard pragmatiste (soucieux des effets plus que des principes) le collectif à La Borde? À cheval peut-être verrons-nous les choses autrement.